Notice: Undefined index: PHPSESSID

Quand vous entendez le mot « corne », vous vient sûrement à l’esprit l’image d’un animal. Rien de bien glamour… Pourtant, cette matière naturelle a aujourd’hui retrouvé ses lettres de noblesse dans le monde de l’artisanat. Partez à la découverte de ce matériau éthique et durable que les hommes façonnent depuis toujours.

L’utilisation de la corne, une tradition depuis des millénaires

L’histoire de ce matériau

Depuis le Néolithique, les hommes ont utilisé la corne pour créer des objets utiles à leur quotidien. Elle a très tôt été utilisée de manière brute c’est-à-dire non travaillée. Creuse, elle servait de contenant. La célèbre corne d’abondance durant l’Antiquité en est une belle illustration.

Au Moyen-âge, ce matériau organique a permis aux hommes de façonner une infinie variété d’objets que l’on retrouve dans nos musées : cornes à boire, peignes, bijoux, pinceaux, ustensiles de cuisine…

Les Vikings récupéraient les cornes des animaux pour en fabriquer des chopes. Utilisées dans la vie courante, elles leur servaient avant tout à boire. Mais elles avaient aussi une place de choix lors de fêtes et de rituels.

La corne à boire accompagnait ces conquérants tout au long de leur vie, et ce, jusqu’à leurs sépultures. À cette même époque, l’utilisation et le travail de la corne étaient particulièrement ancrés dans l’artisanat. On appelait ceux qui façonnaient cette matière, les tabletiers. Ceux qui fabriquaient les peignes en corne étaient appelés « les peigniers-tabletiers » ou plus précisément des « cornetiers ». On a retrouvé dans les archives londoniennes, mention en 1234 de la plus ancienne association britannique attachée à la manufacture et à la vente de produits en corne.

Ce matériau naturel obtient ses lettres de noblesse à la période de l’Art Nouveau avec René Lalique, le plus grand joaillier de ce mouvement artistique. Il la découvre et l’utilise pour la première fois en 1896 en bijouterie. Translucide et ductile, la corne se prête avec souplesse à l’imagination de Lalique. Dans ce matériau jugé peu noble, il sculpte à l’envi et réalise des épingles à chignon ou des peignes qui offrent de grandes surfaces. Il les décore en y sculptant des paysages en relief.

Peigne « Muguet », 1900, René Lalique (1860-1945) Corne blonde, or, émail opaque sur or -  Laurent-Sully Jaulmes 

Collier Art Nouveau, avec un motif de feuilles de Ginkgo biloba. Corne, or, or émaillé, perles, brillants. France, vers 1900. Museum für Angewandte Kunst Köln.

Lalique inspira de nombreux bijoutiers qui réalisèrent de merveilleux peignes et épingles de coiffure. Vous pouvez admirer certaines de leurs créations ainsi que des bijoux en corne de l’époque, dans la galerie des bijoux au Musée des Arts décoratifs de Paris. 

Dès la seconde moitié du XXe siècle, l’arrivée d’un nouveau matériau moins coûteux à produire a progressivement mené la corne aux oubliettes : le plastique. L’utilisation et le travail de notre matière naturelle se sont fortement raréfiés, délaissant ainsi les savoir-faire associés.

Vous pouvez découvrir l’univers de la corne, son travail artisanal minutieux et les techniques employées à l’époque de son âge d’or, au musée de la nacre et de la tabletterie de Méru. 

Le succès du bijou en corne n’a jamais faibli dans les pays asiatiques en raison de l’industrialisation plus tardive. Cela a permis le maintien des savoir-faire ancestraux. En Europe, l’engouement récent pour les matières naturelles a permis de mettre en lumière le travail de la corne dans l’artisanat.

Une matière naturelle et écologique

Le façonnage de la corne existe depuis la nuit des temps. Matière naturelle et noble, la corne de bovin ou de buffle est utilisée pour la confection d’objets : peignes, bijoux, barrettes, boutons, manches de couteaux.

La corne naturelle peut être translucide et présenter des variations de teintes. Elle va du blanc-beige pour la corne de vache et de bovin, au noir profond pour la corne de buffle d’eau. Les cornes peuvent aussi présenter plus rarement des nuances de gris-marron. Cette matière est souvent confondue avec l’écaille de tortue. Celle-ci étant protégée, la corne est la matière la plus naturelle qui lui ressemble.

Elle est constituée de kératine, comme notre peau, nos ongles ou nos cheveux. C’est pourquoi la corne ne crée pas d’électricité statique et c’est la raison pour laquelle nous l’utilisons pour la fabrication des peignes. Et d’ailleurs, si vous portez nos bijoux en corne à même la peau, vous n’aurez aucun risque d’allergie. Coucot prend le parti de revaloriser cette matière naturelle en imaginant et fabriquant une gamme d’accessoires et de bijoux en corne de bovidés.

Découvrez la fabrication d’un bijou en corne et la fabrication du peigne en corne.

Nous travaillons la corne en finition polie ou mate.

La provenance de la corne

La corne provient uniquement d’animaux élevés pour leur viande. Travailler cette matière est un acte d’upcycling* à part entière. La corne, destinée à être jetée, est récupérée et valorisée dans la fabrication d’objets du quotidien. Sachez qu’elle est pour la plupart du temps broyée et utilisée comme engrais dans la culture biologique. Soigneusement sélectionnée chez notre fournisseur français, chaque corne que nous utilisons est unique et présente ses caractéristiques propres.

Le produit fini est attentivement contrôlé pour vous assurer une qualité parfaite. Les petites marques ou veines, et les variations de couleurs que vous pouvez observer ne sont pas des imperfections. Ce sont des caractéristiques naturelles de la corne qui rendent chaque pièce unique.

Notre partenaire assure la traçabilité de chacune de nos cornes et œuvre chaque jour à améliorer le processus de traitement de cette matière.

*L’upcycling a pour objectif de récupérer des matériaux ou des produits dont on ne se sert plus, dans le but de créer des objets ou des produits de qualité supérieure.

Le travail de la corne, un savoir-faire ancestral

Des techniques artisanales pour sublimer cette matière naturelle

Le travail de la corne est un travail manuel qui nécessite savoir-faire, rigueur, dextérité et minutie. La corne est constituée de deux parties :

  • l’une creuse à la base qui sera transformée en plaque ;
  • l’autre, pleine à la pointe, où seront sculptées les bagues, perles et autres formes pleines.

Selon la pièce qu’il a à façonner, l’artisan choisit la partie adaptée. Un travail de grattage est ensuite effectué afin d’éliminer les défauts visibles. Interviendront ensuite plusieurs étapes de fabrication pour un bijou ou un peigne en corne : le sciage, le limage, la taille, le perçage, le chauffage, le galbage, le ponçage et enfin le polissage.

Entre créations pour la vie quotidienne et bijoux

La corne est utilisée pour la fabrication d’objets, depuis des siècles. On en fait des manches de couteaux, des cuillères, des boutons et des accessoires tels que des barrettes, des peignes et des chausse-pieds.

Mais c’est le travail du bijoutier qui va mettre le plus en valeur cette matière naturelle. Aujourd’hui, les bijoux en corne connaissent le succès en raison de leur intemporalité, de leur élégance et de leur caractère unique.

Cette matière de plus en plus populaire est porteuse de symboles forts dans certaines cultures. Elle représente la fertilité, la force et la prospérité. Elle est également associée à la nature et à sa préservation avec son matériau résistant et durable. Les artisans créent des pièces originales et de qualité tout en utilisant des techniques traditionnelles. Ils peuvent ajouter des éléments décoratifs à la corne, tels que des pierres précieuses ou des incrustations en métal. La couleur et la brillance, apportées à l’objet, mettent davantage en valeur la beauté naturelle de la corne.

Notez qu’en utilisant la corne de manière responsable et durable, ces artisans préservent un savoir-faire et un matériau précieux pour les générations futures. Si vous recherchez un bijou éthique et durable, le bijou en corne sera l’allié parfait de votre style.

Couteau Laguiole en Aubrac en Corne pressée et acier

Cuillère à riz en corne et argent, XIX siècles, Pays-bas, Musée Tropenmuseum

Une matière délicate qui s’entretient

La corne est un matériau naturel utilisé pour fabriquer des bijoux et des accessoires depuis des siècles. Cependant, comme tous les bijoux, ceux en corne nécessitent des soins particuliers pour qu’ils vous accompagnent le plus longtemps possible.

Il est indispensable d’entretenir vos bijoux et peignes en corne :

  • pour préserver leur apparence unique et leur finition lisse et brillante ;
  • pour éviter leur usure, surtout si vous les portez régulièrement. En les nettoyant et en les rangeant correctement, vous prolongez leur durée de vie.

Consultez notre page dédiée à l’entretien de votre bijou ou à l’entretien de votre peigne en corne.

Consultez nos collections

DE BIJOUX ET PEIGNES EN CORNE

Product added to wishlist